Il existe de plus en plus de façon de lutter contre la centralisation du web. On voit apparaître régulièrement de nouveaux réseaux sociaux et navigateurs web prônant la décentralisation. Voilà donc outils à tester, et peut-être adopter.

Le navigateur P2P Beaker

Beaker est un navigateur web expérimental permettant de créer et partager des sites web en pair-à-pair, c’est-à-dire directement d’un navigateur à l’autre sans besoin d’un hébergement tiers, en utilisant le protocole Dat. Ce jeune navigateur est un outil encourageant la décentralisation du web. Il est basé sur le navigateur libre Chromium.

La grosse différence vient du fait que les sites web ne sont pas hébergés sur les serveurs d’un prestataire mais dans le répertoire de l’ordinateur où est installé le navigateur.

Le principe d’un hébergement en pair-à-pair (P2P) permet d’éviter la censure. C’est d’ailleurs ce que propose aussi ZeroNet. Le navigateur propose également de créer son propre site Dat, de l’héberger (dans votre ordinateur) puis de le diffuser. Par contre, vous êtes obligés d’utiliser un navigateur utilisant Dat pour diffuser vos sites conçus avec Beaker.

 Un projet encore en phase de test mais vous pouvez déjà le tester.

Le réseau social Scuttlebutt

Scuttlebutt est un logiciel libre, développé pour assurer des fonctions utiles à un réseau social (type Facebook, Mastodon, Diaspora…), avec une communication entre chaque participant(e) au réseau qui se fait en pair-à-pair.

Lorsqu’on ouvre un compte Scuttlebutt, ce dernier l’enregistre en local sur l’ordinateur (ou téléphone). Tous les utilisateurs stockent eux-même les fichiers qui permettent à Scuttlebutt de fonctionner, il n’y a pas besoin de plate-forme intermédiaire ou de serveurs.

Le réseau fonctionne à la base de manière confidentiel. Il faut se connecter en direct à ses amis (à l’aide d’un identifiant unique qui fonctionne un peu comme Retroshare). Les messages sont diffusées de manière limités. Mais pour élargir ses contacts, il suffit d’aller dans les “pubs”, noms donnés au nœud du réseau qui permettent de faire du lien avec d’autres utilisateurs (comme si lorsqu’on entre dans un café).

De plus, le réseau peut fonctionne sans internet : il suffit de relier les machines entre-elles, en filaire, en wifi ou encore en Bluetooth.

Il ne vous reste qu’à choisir le client (logiciel) de votre choix pour tester ce réseau.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *