Ringo, le téléphone open source

Cela fait quelques temps que la boite du Ringo était sur mon bureau, attendant que je l’ouvre et commence à m’en servir. Le Ringo, c’est le téléphone open source proposé en kit (à assembler soit-même) par CircuitMess, la même entreprise qui a développée le MAKERbuino, fameuse console rétro en kit que j’ai présentée à plusieurs reprises (ici, dans mes chroniques et bientôt dans mon livre).

Financée à l’aide de plus de 2000 personnes via Kickstarter fin 2018, l’idée reprend celle du MAKERbuino et propose d’aller encore plus loin, de ne pas rester un simple consommateur mais de devenir un créateur. À ce moment là, le téléphone s’appelait encore MAKERphone. C’est d’ailleurs assez intéressant de voir l’évolution du design de l’objet, entre sa présentation en 2018 et son aspect final à sa sortie début 2020.

Le tutoriel de Ringo estime qu’un enfant de 11 ans mettra environ 5h pour assembler l’appareil. En effet, il faut souder un nombre important de composants : les connecteurs, les boutons, l’écran, la carte son, etc. Ayant l’habitude de faire un peu de soudure (et connaissant bien l’univers MAKERbuino), l’assemblage de ce kit m’a pris 2h30 – et j’étais en live via Discord (donc pas totalement concentré), à échanger avec les viewers.

Si vous débutez avec la soudure, je vous invite tout de même à vous faire un peu la main sur des kits plus petits et moins onéreux. Pour les amateurs de musique 8 bits, je vous invite à regarder du côté de chez Rakit.

Évidemment, il ne faut pas voir le Ringo comme un “smartphone”. Pas de Facebook ou autre application GPS dessus. Imaginez plutôt un vieux téléphone des années 2000 (façon Nokia 3310), mais avec  de l’open source, du DIY et du code arduino à l’intérieur. Vous avez tout de même des fonctions classiques : téléphoner, envoyer un sms, accéder à une liste de contacts, regarder des photos et vidéos (avec une résolution de 160×128 pixels), un système d’alarme et chronomètre, une calculatrice, un agenda, une lampe de poche, et des jeux (issus des créations MAKERbuino, comme des clones de Snake, Pong et Space Invaders). Le tout a été intégré à l’intérieur d’un véritable système d’exploitation pour téléphone, CircuitOS. Ce système est open source et si vous êtes bricoleurs de l’extrême et souhaitez l’intégrer à vos propres créations et objets connectés, allez-y ! L’équipe CircuitMess sera d’ailleurs ravie de vous y aider.

Les paramètres permettent de régler la connexion Wifi du téléphone (qui sera utile pour les mises à jour), la luminosité de l’écran, la date et l’heure, le volume et les différentes sonneries, et le code pin de la carte sim.

On est donc très proche d’un téléphone “normal” du coup, sauf qu’on peut évidemment aller bien plus loin ! Basé sur arduino (les petites cartes de programmation très prisées des makers), on peut modifier le téléphone pour lui ajouter des fonctions, on peut coder ses propres jeux ou applications, on peut personnaliser l’affichage des éléments (changer les couleurs ou les icônes), on peut “hacker” le Ringo.

Et là encore, vous avez plusieurs façons de faire. Soit en mettant les mains dans le code, en passant directement par arduino, soit en utilisant CircuitBlocks, la plateforme développée par l’équipe de CircuitMess. CircuitBlocks permet de programmer à l’aide de blocs (comme sur Scratch ou App Inventor), il s’agit d’un fork de Blocky et l’application est évidemment elle aussi open source.

Avec Ringo et CircuitOS, l’équipe CircuitMess (et son génial fondateur Albert Gajšak) a démarré un écosystème ouvert, une nouvelle gamme de produits open source, accessibles, et funs à utiliser. On peut imaginer voir apparaître d’ici quelque temps d’autres produits basés sur CirtcuitOS, et on peut déjà parier que Albert a d’autres idées en tête.


Test en situation réelle

J’ai pris le temps de tester le Ringo sur le terrain. Pour cela, j’ai acheté une carte sim dédiée pour pouvoir faire mumuse. Sauf que pour le moment je n’arrive pas à accrocher le réseau. J’ai réussi à passer des appels avec une autre carte (il faut le bon format) mais étrangement les sms ne sont pas passés. J’ai peut-être mal câblé un élément…Je vais devoir creuser !

Les jeux fonctionnent bien, c’est comme pour MAKERbuino mais en couleur ! Le forum de Ringo est assez actif en ce moment et de nombreux développeurs indépendants travaillent à la mise à jour de leur jeux, et à la conception de nouveaux petits programmes.

Donc pour se balader dans la rue pour téléphoner avec, pour ma part c’est pas encore ça. Par contre, pour faire découvrir un appareil open source qui a plus d’un tour dans son sac, c’est idéal. Et la batterie tient longtemps ! (vous vous souvenez des Nokia 3310 qui avait une semaine d’autonomie ?)

Bref, un kit fun et sympa, un mix entre console de jeux et téléphone.

1 réflexion sur “Ringo, le téléphone open source”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code