Confinement et outils numériques

Suite à la lecture du très bon article de l’ami Thomas Fourmeux “Comment le confinement m’a contraint à rogner certains principes d’hygiène numérique“, je me suis dit que je pouvais également faire un point sur le sujet et parler des changements que j’ai du entreprendre pour continuer mes activités.

Est-il possible de garder du lien avec ses amis et sa famille tout en restant uniquement sur les outils libres que je défends tous les jours ? C’est compliqué… Puis-je continuer à travailler et proposer des services à mes clients, à distance, avec du libre exclusivement ? Là-aussi, pas évident.

Depuis fin mars, j’ai commencé à animer des ateliers à distance, via Discord. Je pensais que j’allais utiliser cet outil de façon temporaire mais force est de constater qu’il fonctionne très bien et qu’une petite communauté s’est formée sur mon serveur. Je comptais passer sur d’autres outils mais après avoir rongé mon frein un moment, j’ai décidé de conserver Discord et de continuer à m’en servir, tant que je ne trouve rien d’aussi efficace.

Petit point sur l’outil

Discord est un logiciel propriétaire gratuit de VoIP conçu initialement pour les communautés de joueurs. Il fonctionne sur les systèmes d’exploitations Windows, macOS, Linux, Android, iOS ainsi que sur les navigateurs web. La plateforme comptabilise le 21 juillet 2019 plus de 250 millions d’utilisateurs.”

Premier avantage, tout le monde peut se créer un compte, l’installer et l’utiliser. C’est ergonomique, simple et efficace. Les fonctions qui me servent le plus pour mes ateliers sont les suivantes : visio, échange vocal, partage d’écran, création de plusieurs canaux (pour travailler en sous-groupes), échange de fichiers, transfert de liens.

C’est donc dommage qu’un outil comme celui-ci ne soit pas open-source et qu’il capte des données personnelles. Discord confirme explicitement dans sa politique de confidentialité qu’il recueille les informations suivantes :

  • Adresses IP
  • UUID de l’appareil
  • Adresse e-mail de l’utilisateur
  • Tous les messages en texte
  • Toutes les images
  • Toutes les données VOIP (chat vocal)
  • Taux d’ouverture pour les courriels envoyés par Discord

(plus de détails sur le forum du CrabeInfo)

À l’origine, je voulais utiliser BigBlueButton et notamment passer par les instances mises en place par FaiMaison (ce qui me permet en plus de faire de l’internet local) mais j’ai rencontré des bugs (notamment ma webcam qui ne fonctionne plus) et je ne peux pas proposer à mes clients un dispositif qui n’est pas totalement pas au point.

Côté perso

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai fait des “apéros” à distance, et là encore, je n’ai pas forcement eu le choix de l’outil. J’ai tout de même proposé des alternatives et fait découvrir Jitsi mais… bug technique, incompatibilité de navigateur ou matériel, qualité réduite, bref ! J’ai du me résigner et rejoindre les amis sur Skype ou encore Messenger. Je sais bien que les développeurs de Jitsi ont beaucoup travaillé à rendre leur outil plus stable, mais ce n’est pas encore aussi efficace que les solutions proposées par les concurents.

Depuis le confinement, j’ai aussi suivi de nombreux lives, webinaires et conférences en ligne sur différents sujets qui m’intéressent – j’ai tout listé dans mes notes hebdo – mais la grande majorité des échanges n’étaient accessibles que via des outils propriétaires, tels que Zoom, Twitch ou Youtube.

Donc soit je reste figé sur mes principes et refuse d’utiliser des logiciels, me coupant alors encore plus du monde, soit j’accepte de rogner sur des valeurs que je défends. Ayant déjà effectué un retour sur certaines plate-formes pour gagner en visibilité (Facebook, Linkedin), je continue donc de mettre de l’eau dans mon vin. En même temps, je pars du principe que pour faire la promotion des services et outils libres, je dois aller là où sont les gens. Je peux parler de vie privée sur Mastodon mais je vais toucher des personnes déjà sensibilisées à ces questions. C’est comme parler du glyphosate à l’entrée d’un magasin Biocoop, il y a peu d’intérêt et d’impact.

C’est également un aspect de mon travail de médiateur numérique. Je suis là pour former et accompagner les publics, pas pour critiquer quelqu’un qui n’est pas sur Linux, qui a une adresse Gmail ou un compte Facebook. C’est en utilisant moi aussi ces outils que je peux progressivement sensibiliser les gens autour de moi, et leur proposer des alternatives, leur expliquer qu’ils ont le choix.  Je ne suis pas là pour imposer ma vision du numérique, je reste donc à la croisée des chemins, bien que j’essaie de favoriser une route plutôt qu’une autre.

mimiandeunice.com
edit – 16 mai 2020

Je réalise que Discord reste tout de même un outil compliqué à appréhendé pour certaines personnes, sans parler des utilisateurs qui ont des vieilles machines non compatibles, pas de smartphone, ou un service informatique qui bloque les ports… Je compte utiliser Whereby la prochaine fois, et je pense aussi essayer d’utiliser BigBlueButton proposé par Aukfood.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code